Comment vérifier la délivrabilité d’un Email ?

Comment vérifier la délivrabilité d’un Email ?

Vous en avez assez que vos Emails terminent dans les Spams ?
Découvrez comment atteindre la boîte de réception de vos interlocuteurs et quels outils utiliser.

Qu'est-ce que la Délivrabilité ?

La première étape avant même d’envoyer votre tout premier e-mail est de vérifier la délivrabilité de ces derniers, autrement dit il s’agit de savoir si vos e-mails arrivent sans encombres à destination. Si ce n’est pas le cas, vous risquez d’être considéré comme un expéditeur indésirable et ainsi perdre votre temps.

“Le spam, appelé en Français courrier indésirable, est une forme de communication non sollicitée, le plus souvent publicitaire” Pour en savoir plus à ce sujet >

Futura Tech

Pourquoi consacrer du temps et de l’argent dans une campagne qui va finalement se retrouver dans une boîte de courriel indésirable ?

C’est pour cela qu’il est important de mesurer le nombre de messages qui atteignent la boîte de réception principale de votre destinataire. On appelle cela la délivrabilité, le but étant évidemment d’avoir un taux le plus élevé possible.

Un chiffre-clé : En France, en moyenne 50 et 70 % des emails envoyés sont identifiés comme étant des spams ! On ne dirait pas, mais c’est considérable quand on sait qu’en 2017, on estimait à 133,79 milliards le nombre d’emails routés.

Pourquoi mes campagnes Emailing finissent dans les SPAMS ?

Qu’est-ce qui définit si mon message atteindra ou non la boîte de réception principale de ma cible ? Aujourd’hui, avec le développement accru d’internet et des serveurs de messagerie, les utilisateurs se sont retrouvés inondés de messages inutiles ou non sollicités; obligeant les serveurs de messageries à mettre en place des systèmes de filtres pour alléger ces dernières. Ces filtres permettent de définir la légitimité d’un email à atteindre ou non votre boîte de réception principale. Mais quels sont ces filtres et comment vont-ils analyser vos messages ? 

Les blacklists : elles vont vérifier si votre adresse email ou votre domaine d’expédition est dans une liste d’indésirables. Vous pouvez facilement vérifier la présence de votre domaine ou de votre serveur sur une de ces listes grâce à MxToolbox.

Vérification de votre identité via votre clé DKIM ou votre SPF : ce filtre permet la vérification d’une possible usurpation d’identité et/ou l’altération de votre message entre l’envoi et la réception

Règles de l’utilisateur : en fonction des antécédents avec l’utilisateur, s’il vous a déjà placé de lui-même dans les spams etc.

Comment éviter d'atterrir dans les SPAMS ?

Pour palier à ce soucis, voici 4 éléments déterminants qui vous permettront de garantir la bonne réception de vos messages :
– La configuration de votre Serveur Web et vos DNS
– La qualité du ciblage de vos prospects
– Le contenu et l’aspect du message
– La fréquence et la pertinence des emails


Le DNS c’est quoi ? c’est en quelque sorte l’annuaire du web qui permet de faire le pont entre les domaines et leurs adresses pour qu’on puisse les retrouver facilement en quelques clics sur la toile !


Vous savez quoi ? on vous donne une petite astuce ! Vous pouvez dès à présent tester votre délivrabilité en quelques clics et gratuitement.
Rendez-vous sur le site mail-tester.com puis envoyez un email de test à l’adresse qui vous sera communiquée. Vous obtiendrez ainsi un score sur 10 et vous découvrirez si vos emails risquent d’atterrir dans les spams de vos contacts.

Capture décran 2022 04 05 à 10.15.49

Attention : lors du test, évitez d’envoyer « test » dans le message ou dans l’objet de votre email. Vous pourriez automatiquement finir en spam car certains service de messagerie filtre le mot Test.

Configurer DKIM Et SPF

Les clés SPF (Sender Policy Framework) et DKIM (Domain keys Identified Mail) sont des protocoles de validation des messages entrants. Leurs missions ? Ils ont pour but de lutter plus efficacement contre le spam et le vol d’informations personnelles en validant les messages autorisés et en détectant les abus.

Voici rapidement le principe de chaque technologie :
SPF : publié dans le DNS sous forme d’enregistrement TXT, SPF permet d’indiquer les adresses légitimes autorisées à envoyer des mails pour un domaine. SPF permet ainsi au destinataire de vérifier l’enveloppe du message au niveau du champ « from » mais pas le contenu du message (header & body).
Autrement dit, ce protocole évite à quiconque de se faire passer pour vous en utilisant votre nom de domaine.
DKIM : permet à un destinataire de vérifier si le message reçu contenant une signature électronique cryptographique a bien été émis par le domaine expéditeur. A la réception, on vérifie le lien entre la clef privée ayant servi à signer le message et la clef publique de l’expéditeur publiée dans son enregistrement DNS.
En d’autres termes, ce protocole permet de signer votre courriel avec votre nom de domaine pour s’assurer qu’il n’a subi aucune altération de son envoi à son arrivée.

SPF (Sender Policy Framework)

Vous avez sûrement déjà reçu des emails qui à première vue semblent provenir de votre banque ou de votre sécurité sociale, mais qui en réalité étaient élaborés par des personnes malveillantes ? Ces personnes sont nommés des “Phisheurs” et peuvent en effet falsifier l’adresse d’expédition pour envoyer ce genre de messages et ainsi donner au mail une apparence plus crédible. C’est là que le SPF (pour « Sender Policy Framework ») intervient. C’est un système de validation qui permet aux services de messagerie (comme Gmail, Yahoo, etc.) de vérifier si le message qui leur parvient a été envoyé depuis un serveur autorisé.

Exemple d’enregistrement DNS pour le SPF :

mon-domaine.fr IN TXT “v=spf1 +ip4:50.91.26.50 include:spf.protection.outlook.com ~all”

On autorise ici les emails provenant de l’adresse ip 50.91.26.50 ou du domaine spf.protection.outlook.com.
En se basant sur l’adresse IP utilisée lors de l’envoi et des enregistrements DNS de votre nom de domaine, ces services peuvent déterminer si le serveur qui les a contactés est autorisé à le faire. Si le message provient d’un serveur non-autorisé, il sera marqué comme spam pour ne pas leurrer le destinataire ! Faites donc très attention si vous trouvez ce genre de message dans vos courriers indésirables.

dkim process

DKIM (Domain Keys Identified Mail)

DKIM est l’acronyme de « Domain Keys Identified Mail » en anglais. Il s’agit donc d’une méthode de validation par cryptage utilisée par de nombreux fournisseurs de services pour savoir si le message provient d’un système autorisé ou non. Il empêche ainsi les “spammeurs” de se faire passer pour des entités légitimes.


Exemple d’enregistrement DKIM :

domaine._domainkey k=rsa; t=s; p= clé publique

Cet enregistrement, situé dans les paramètres DNS de votre serveur web, fournira aux serveurs de messagerie la clé publique permettant de vérifier la légitimité de votre Email et donc sa validation.

dkim

C’est à votre tour maintenant ! Il ne vous reste plus qu’à vérifier votre délivrabilité et à configurer vos serveurs si nécessaire.

Related Posts
Leave a Reply